Le Cheval MécaniqueHistorique

Le premier siège sera fixé au restaurant le « Chésery » sur les hauteurs de Sallanches.

Très vite, le jeune club rayonne bien plus loin que Sallanches et le pays de du Mont-Blanc.

 

 

Il essaime à travers toute la Haute-Savoie, puis, plus loin jusqu’à Lyon, Paris… et même en Suisse. Chaque membre sera pourvu d’un numéro. Les deux premiers numéro seront attribués à des Jacquemards afin que pour une fois, ils soient pas de Taninges: n°1 Roger Ricco, n° 2 Marcel Lioret.

En avril 2005, soit après 27 ans d’existence, on délivrera le n°207…

 

 

En 2001, afin de donner un statut à des personnes proches du club et leur permettre de participer aux activités avec les membres, le règlement intérieur est remanié afin de redéfinir deux catégories de membres : les membres actifs (propriétaires de véhicules anciens), et les membres alliés (non propriétaires).

 

 

Dès 1980, la toute jeune association décide d’organiser une manifestation pour faire découvrir les fabuleux paysages des Pays de Savoie à d’autres amateurs de véhicules anciens). C’est ainsi que naît le Rallye du Mont-Joly sur une organisation du Cheval Mécanique. Pour cette première édition, le club sera soutenu par un club voisin et ami les « 4A » de Grenoble, qui lui fait profiter de son expérience et lui ouvre son carnet d’adresse.

 

 

Malgré de grosses difficultés financières, ce rallye est un succès. Les organisateurs avaient même prévu un concours photo pour le public sur le thème du rallye. Organisé tous les ans jusqu’en 1985, le Mt-Joly accède à une certaine notoriété. Mais une organisation annuelle est lourde à gérer.

Il est alors décidé de ne l’organiser que tous les deux ans mais sur quatre jours. Sa notoriété grandissante, c’est désormais une clientèle internationale qui vient rouler en terre savoyarde.

 

 

En  cette fin des années 70, le monde de la voiture ancienne commence à sortir de sa marginalité et à se structurer.

 

 

Mais sur la Haute-Savoie, il n’existe pas ou peu de club de véhicules anciens.

 

 

Courant 1979, une poignée de passionnés et propriétaires de ces véhicules, de Sallanches et de ses environs immédiats décident de se réunir pour fonder une association. Le 22 novembre 1979 est officiellement créé un club. Mais il lui faut un nom, ce sera :

 

 

« Le Cheval Mécanique ». Les statuts seront déposés en sous-préfecture de Bonneville le 17 janvier 1980. Le premier bureau sera composé de Jean-Claude L’HOSTIS, président,  Guy CHATELARD, secrétaire, et Dominique BOIS, trésorier.

 

 

Un logo est créé. Sur fond de montagnes stylisées, il prend en grande partie le plan d’une invention de Joseph Mille dont le brevet daté du 6 juillet 1897 portant le n° 268404 est intitulé : « tracteur à pétrole ou à vapeur s’adaptant à toutes voitures ».

 

 

Cette invention comportait un propulseur fonctionnait au pétrole ou à vapeur et actionnait une roue unique. Elle était carrossée par une enveloppe en forme de cheval et destinée à prendre place entre les brancards des voitures à chevaux pour, justement, remplacer les chevaux.

 

 

En dessous de ce plan, on trouve la mention Sallanches sur fond de croix de Savoie. Dans le cercle entourant le logo, on trouve sur la partie supérieure le nom du club : Le Cheval Mécanique, et dans la partie inférieure son sous titre : « Club de véhicules anciens des Tacs Hauts-Savoyards.

 

 

Ce sous titre faisant référence par jeu de mots aux « tacots » mais aussi au surnom des habitants de Sallanches : les « Tacs ».